Etienne Viard à l´espace mediArt

| Divers

Etienne Viard en dialogue avec Nico Thurm

 

L’exposition Triple Art mediArt 4 (du 15 mai au 8 juin) s’annonce sous le signe de l´exceptionnel :  mediArt a le plaisir  et l´honneur d´accueillir dans son espace d´exposition au 31 Grand-rue à L-1661 Luxembourg des sculptures en acier de de l´artiste français Etienne Viard qui seront mis en dialogue avec des œuvres de l´artiste luxembourgeois  Nico Thurm.

Etienne Viard est un sculpteur de renom international dont les œuvres se retrouvent  dans des collections de choix e.a. aux USA, au Canada, en Allemagne, France, Belgique et aux Pays-Bas. Au Luxembourg ses travaux ont été exposés en 1992 à la Galerie Cité et en 1994 au Tutesall dans le cadre de l´exposition « Matière et Mémoire », puis en 2003 et 2006  à la galerie BC2 à Bettembourg.

 

Ce sera donc pour la première fois depuis 12 ans que les sculptures d´Etienne Viard seront de nouveau présentées au Luxembourg alors que l´artiste a accompli un chemin impressionnant dans le monde international des arts.

 

Etienne Viard est né en 1954, il vit et travaille à Venasque et à Paris. Dans leur vocabulaire minimaliste, les sculptures d´Etienne Viard réalisées principalement en acier Corten prennent forme autour d’une poétique de la ligne. Fragmentées, étirées, courbes, allongées, droites, les lignes génèrent les volumes dans une équilibre fragile entre tensions et mouvements. Etienne Viard souligne : « J´aime que l´équilibre instable de mes nouvelles pièces soit toujours à la limite de la chute. Les plans sont un peu penchés, s´enchainent les uns aux autres, mais ne tombent pas ! Le lien vient d´une articulation qui ne se voit pas, d´une soudure que je veux discrète, et qui retient l´ensemble dans sa position presque ´casse-gueule´… ».

Lors de l´exposition « The poetry of instability » à la Piper Galery à Londres en 2013, James Cahill écrit dans son texte de catalogue: « Ses sculptures représentent un défi lancé par des envolés poétiques aux propriétés du matériau de base, un duel entre l´inflexibilité du métal et la suggestion du désordre. ».

 

Né en 1938, Nico Thurm vit et travaille à Esch-sur-Alzette. Partant d´un vocabulaire géométrique, il se rapproche de la rigueur des minimalistes de la première heure (Jean-Paul Raus).

 

L’art de Nico Thurm, souligne le critique d´art et curateur  Christian Mosar, « est un art du dialogue, public mais aussi intime, qui se décline du monumental à l’esquisse et de la surface picturale jusqu’à l’architecture. Mais c’est un art qui mène ce dialogue sans fioritures en se consacrant à l’essentiel. »

 

Un programme de circonstance de trois journées d´action encadrera cette exposition exceptionnelle : mardi 15 mai 2018  sera consacré à la découverte  des œuvres, mercredi 16 mai  aura lieu une visite commentée par Christian Mosar  et  jeudi 17 mai  Paul Bertemes fera un entretien avec  Nico Thurm sur le thème « La Peinture et l´Architecture »,

Ces trois  événements auront  lieu chaque fois à 18.15.