Les bonnes marchandises se passent de publicité

| Divers, Presse

Les adeptes du monde du street art l’auront probablement déjà lu : Banksy a de nouveau sorti un gros coup! L’artiste phare du mouvement, toujours à l’identité inconnu, a vendu ses toiles à 60$ la pièce. Il avait tout simplement envoyé un vieux monsieur avec un petit stand à Central Park à New York.
Pour la petite histoire : 8 œuvres ont été vendues à 3 personnes. Une femme a même marchandé et réduit le prix à 50%. Le dernier client, un homme qui voulait juste une belle décoration pour son nouvel appartement, est parti avec 4 (!) tableaux. Sachant que ses œuvres sont vendues à peu près 200.000$ sur le marché de l’art, il y en aura sûrement qui s’en mordront les doigts…

Ceci est encore bien une preuve que « l’Art » est plus qu’un prix. Même si le nom était bien marqué, sans l’étiquette avec la valeur estimée, un tableau ne serait-il qu’une simple décoration? 

Gardez toujours en tête : « Open your eyes and follow your guts ! »

Un petit budget force parfois à chercher un peu plus longtemps et à mûrement réfléchir à l’achat, mais la satisfaction de l’acquisition est d’autant plus grande! Cette fierté d’avoir trouvé « une petite perle », je sais ce dont je parle. Ayant fait des études en design/art, j’ai appris que le statut d’un objet (3D, 2D, peu importe) dépend toujours du contexte. En y donnant tout simplement de l’importance, ou en le plaçant dans une collection augmentera sa valeur, peu importe le prix.

Ainsi mediArt s’applique à promouvoir l’art créé en Grande-Région en organisant des expositions d’artistes et des évènements informatifs. En s’informant et se concentrant sur la création locale, une collection de qualité est à la portée de tous. Du point de vue technique et conceptuel, il existe un beau choix d’œuvres en Grande-Région, et à prix abordable. Avec « abordable » je veux dire la même valeur monétaire que, pour donner une idée, ces portables en vogue.

Katrijn